COMPETITIVITE DU PORT D’ABIDJAN

16 août 2016
Commentaire 0
Catégorie Non classé
16 août 2016, Commentaire 0

CONTEXTE  ET  JUSTIFICATION

Historique

Le Port d’Abidjan, plateforme logistique, lieu de transition entre le transport maritime et terrestre, est un outil important du développement économique du pays assurant plus de 90% des échanges extérieurs de la Côte d’Ivoire. C’est la raison pour laquelle il est considéré à juste titre, comme le poumon de l’économie ivoirienne.

 

La judicieuse mise en œuvre des  différents plans directeurs depuis sa création ont permis au port d’Abidjan de disposer d’offres portuaires attrayantes, notamment le canal de Vridi reliant la mer à la baie lagunaire plus calme pour les opérations des navires, un linéaire de quai de 06 km, des terre-pleins et des magasins suffisants ainsi que des services d’aide adéquats à la navigation.

 

A ces qualités d’infrastructures se sont ajoutés  des équipements modernes et  performants dont l’exploitation par les opérateurs portuaires a permis d’offrir des services appropriés à des coûts compétitifs sur les différents terminaux spécialisés, répondant ainsi aux attentes des principaux clients que sont les armateurs et les chargeurs.

 

Ces différents paramètres, confortés par la stabilité politique et l’essor économique de la Côte d’Ivoire avant la crise de 2002, propices à un environnement d’affaires dynamique, ont permis au port d’Abidjan, d’être compétitif durant des décennies sur la Côte Ouest Africaine et d’enregistrer continuellement un trafic croissant. Cette compétitivité lui a ainsi permis d’être :

 

  • Le premier port à conteneurs;
  • Le premier port de transit;
  • Le premier port de transbordement
  • Le premier port thonier.

 

Constat

Malheureusement, la longue période de perturbation socio-politique, exacerbée  par la  grave crise postélectorale qu’a connue notre pays, a freiné l’élan de développement du port d’Abidjan. Force est de constater aujourd’hui que la compétitivité du Port d’Abidjan a été sérieusement entamée.

 

Compétitivité

L’environnement portuaire est en effet très évolutif  et oblige les ports à avoir une veille sur toutes les variables stratégiques afin de garder et renforcer leur compétitivité.

 

La compétitivité portuaire se joue sur plusieurs niveaux. Mais tous ces niveaux reposent sur un seul et même principe: mieux servir les usagers du port.

 

L’activité portuaire est une chaîne de services dont la compétitivité de chaque maillon contribue à la compétitivité globale de la chaîne, d’où l’interdépendance des différents acteurs.

 

En résumé, pour être compétitives, toutes les activités portuaires doivent s’accomplir avec célérité et doivent fournir aux usagers un service de qualité à un prix raisonnable.

 

Qu’en est-il du port d’Abidjan ?

 

Compétitivité du port d’Abidjan

Les infrastructures du port d’Abidjan présentent des faiblesses à plusieurs niveaux, notamment au regard de l’évolution du secteur maritime dont les navires sont de plus en plus gigantesques.

 

Ainsi, la taille des navires ayant la possibilité d’y faire escale est limitée par la profondeur autorisée par le Canal de Vridi et les quais actuels (- 11,5 m). Il en est de même pour la passe d’entrée du Canal trop étroite pour accueillir des navires de plus de 250 m de long.

 

En outre, la desserte terrestre du Port d’Abidjan et l’état actuel des corridors ivoiriens utilisés par les clients du port (hinterland) nécessitent des travaux d’appoint en certains endroits. Les voies d’accès à la zone portuaire sont inadaptées au niveau actuel du trafic.

 

Certaines mesures administratives créent également des lenteurs dans l’exploitation qui font perdre des trafics au port d’Abidjan (transbordement).

 

Dans le même registre, en raison de la relance des activités après la crise, l’on a assisté à un afflux massif de camions dans la zone portuaire provoquant en 2014 un engorgement portuaire extrêmement préjudiciable à l’exploitation portuaire ainsi qu’à l’ensemble de l’économie nationale et sous-régionale.

 

Dans ce contexte, le port d’Abidjan se retrouve aujourd’hui relégué au deuxième rang des ports à conteneurs après celui de Tema (Ghana) et au quatrième rang des ports de transit après les ports de Cotonou (Bénin), Lomé (Togo) et Dakar (Sénégal).

 

Face à cette situation et afin de jouer pleinement sa partition dans le cadre  de l’édification d’une Côte d’Ivoire émergente à l’horizon 2020, conformément à la volonté du Chef de l’Etat, Son Excellence, Monsieur Alassane OUATTARA, l’autorité portuaire a déployé sa nouvelle vision stratégique.

 

Sur la base des résultats d’une étude sur la compétitivité du port d’Abidjan qu’elle a commandée, elle a décidé de mener des réflexions susceptibles de repositionner le port à travers un séminaire sur le thème « compétitivité du port d’Abidjan : enjeux et perspectives ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *